Comment entrer dans la French Tech ?

French Tech

En guise de participation lors des événements tels que Consumer Electronic Show, Business France organise des concours. Plus d’une centaine de représentants en French Tech sont sélectionnées pour faire honneur à l’établissement. Mais il est vrai qu’un nombre considérable de candidats ne sont pas correctement et assez informés, plus précisément sur l’intégration au french tech. Certains candidats se retiennent souvent lorsqu’ils sont confrontés à des problèmes de bourses. De ce fait, mais comment faire pour entrer dans ce french tech ?

Entrer dans la french tech : une subvention possible

« French Tech » : le pseudonyme du mouvement entrepreneurial français. Il s’agit d’une communauté unique qui rassemble des startups (et donc), des investisseurs, des bâtisseurs et des décideurs. Si vous êtes un investisseur, un entrepreneur, dont vous travaillez en France ou une start-up dont le siège est à France, vous pouvez vous considérer comme membre de la technologie française. 

Pour votre cursus en french tech, vous pouvez recevoir une aide en termes de bourse par diverses organisations (Par exemple : Bpifrance). À savoir, une telle organisation peut remplir jusqu’à 70 %, soit une trentaine de milliers d’euros, de votre bourse. Dans des cas particuliers, il est même possible de recevoir une intervention de classe émergence allant jusqu’à le triple de la valeur précédente. Il peut s’agir d’une rupture importante en matière de technologie. Outre les sociétés innovantes, ceux qui sont destinés à bénéficier de cette aide french tech sont artisans individuels. 

En revanche, l’accompagnement du candidat sur la structure de son projet (devant comprendre un comité de sélection de projets innovants) est impératif. Quels projets d’innovation peuvent-ils se faire aider ? 

Déjà, il ne suffit pas uniquement de bâtir une entreprise, mais aussi de passer par diverses évaluations. Celles-ci permettront de déterminer votre maturation et votre capacité technico-économique, à travers des travaux d’ergonomie, d’organisation interne, de procédure en partenariats, des expérimentations, etc.

 D’autre part, d’autres projets et études de la faisabilité de business France peuvent également encaisser les aides financières French Tech.

Bourse French Tech : comment la décrocher ?

Pour la Bpifrance, par exemple, les instructions y sont disponibles gratuitement. De ce fait, vous n’avez qu’à consulter un responsable chargé des affaires pour lui partager votre vision innovante. À savoir que Bpifrance est apparemment l’officielle subvention collaborant avec business France. Donc, votre dossier de demande d’aide doit être transmis en ligne vers la direction régionale du siège social de la société. 

Pour votre choix de fonds publics en bourse french tech, des agences sont également disponibles pour vous guider et vous accompagner. Le but est de vous imposer à une organisation ayant le niveau d’éligibilité adéquat à votre projet d’innovation. Ce type de cabinet analyse d’autre part la suite logique du financement sur votre roadmap. Ensuite, l’agent peut aussi se charger d’effectuer votre inscription au sein des plateformes d’aides publiques et de monter vos dossiers. Les démarches suivantes consistent à soumettre et à prohiber vos documents devant le guichet financier. Puis, il ne reste plus qu’à attendre la lettre de validation du versement de l’intervention. 

En cas de doute ou des questions à poser, n’hésitez pas à contacter les experts à ce domaine.

À quoi s’attendre à l’entrée de la French Tech ?

Il faut savoir que business France sélectionne pour chaque événement une ou deux dizaines de start-ups. Ces dernières devront passer par des concours, avant d’être adhérées par un jury professionnel en écosystème. De ce fait, si vous êtes de ceux qui veulent intégrer la french tech, vous êtes dans un premier temps recommandé de vous intéresser à certains modules. Préparez-vous donc à suivre des accompagnements en :

– pitch oral et écrit, c’est une pratique essentielle toute startup

– relations presse, visant les médias français internationaux.

– industrialisation : le but est de soutenir les start-ups, pour qu’elles puissent établir une optimisation rapide des enjeux du marché.

– distribution, pour les sociétés.

– investissement : acquérir les compétences suffisantes pour conquérir des grands investisseurs.

– domaines douaniers.

Il y a également des modules sur les marchés animés par business France à l’étranger. Par ailleurs, une fois que les startups sont élues, elles recevront un appui des bureaux de Business France à l’étranger. Pour les années à venir, ces derniers complotent de grands projets french tech pour les candidats. Alors, qu’attendez-vous pour vous inscrire ?

Accompagnements en Ressources Humaines et Management
Les devoirs et les obligations du débiteur