Quand tous les repères sautent…

Comme tous, regardant les informations ce soir, je vois les transporteurs qui bloquent nos routes, les notaires qui manifestent (5 siècles d’immobilisme), un député défendant la maternité de sa bourgade.

Je zappe, comme vous et je tombe sur une émission décrivant comment les acteurs de la nouvelle économie essayent de créer des zones « hors état » . Spécial investigation sur Canal +.

Ma réflexion tombe immédiatement comme un couperet : les uns en appelle sans arrêt à l’état , les autres essayent de s’en affranchir. Désespoir fataliste des uns, ambition sans fin des autres. Ou est le chemin de la raison finalement ?

L’histoire nous démontre d’une part que l’immobilisme conduit à la perte de tout ce qu’on voulait protéger, de l’autre que les ambitions sans fin conduisent à l’éclatement du monstre que l’on a fabriqué, le géniteur étant souvent dévoré par ses rejetons.

Le chemin est dans la raison, accepter de casser le confort douillet des situations acquises, innover pour rester en vie, modérer ce qui bouleverse trop vite les modèles sociétaux qui sont la base de l’équilibre des genres.

Enfin surtout ne pas laisser le vide s’installer car alors la tentation du chacun pour soi ou l’apparition de mirages populistes se fait jour et amène toujours les mêmes conséquences.

Finalement je souhaite continuer à boire un bon vin avec des amis, bénéficier d’une économie innovante, d’un modèle social équilibré. Et bien tout ça ne se s’obtiendra pas en regardant les informations…

Bonne réflexion.

Pourquoi j’aime l’entreprise ?