Ces entreprises qui ont manque leur virage

NOKIA, KODAK,AIR FRANCE,BULL, DIGITAL, IBM ET CEUX QUI ARRIVENT……
Nombre d’entre nous se sont posés la question; Comment une entreprise de niveau mondial, riche, dotée d’experts , d’auditeurs, d’études, peut manquer un virage stratégique ou laisser passer des marchés en développement ?

Pourquoi IBM s’est-il fait doubler en capitalisation boursière comme en chiffre d’affaires par Microsoft ?
Pourquoi NOKIA vedette des télécoms est passée en trois années de leader mondial à société en quasi liquidation ?
Comment KODAK qui a tout inventé dans le domaine de la photo pendant un siècle à manqué le virage du numérique ?
Mais aussi,

Pourquoi les compagnies aériennes n’ont pas cru au low cost, creusant ainsi leur propre tombe ?
Comment un petit poucet comme Google à t’il réussi à prendre 95 % de son marché au nez et à la barbe des acteurs forts du moment ?

Pourquoi les tours opérators ont manqué le virage du numérique ?

Comment LA REDOUTE et la CAMIF, rois de la vente à distance ont laissé passer INTERNET ? La liste est longue….
Si les marchés, les contextes et les époques sont différents finalement les causes en sont presque toujours les mêmes.

Le cas de Kodak bien connu est probablement le plus révélateur. Kodak qui invente le premier appareil photo numérique, ne croit pas à son avenir!! Pourquoi ?

Trois raisons fondamentales :

le souci de protéger son fond de commerce récurrent et très rentable (développement) et donc de privilégier le confort.
Kodak ne souhaite pas tuer son réseau commercial ( les photographes), à nouveau confort finalement.
La position de leader mondial conforte le fait de « savoir »
Nous ajouterons que la majorité des dirigeants de Kodak n’ayant vécu que dans cette entreprise ont donc un mode de pensée quasi unique, ne favorisant pas la remise en question.

Résultat : en moins de cinq ans, une entreprise mondiale, numéro un, possédant des milliers de brevets, de la trésorerie, des actifs, dépose son bilan en 2008.

Le cas de NOKIA est plus récent et intéressant car il démontre l’accélération des cycles. L’histoire de Kodak se déroule sur un siècle, celle de NOKIA sur 20 ans.

En 2000 NOKIA prend le leadership sur les portables et développe un marketing agressif et innovant, des produits ergonomiques, fiables, détrônant peu à peu Motorola, Alcatel, BlackBerry. Beau résultat, belle marge, innovation baissante, symptômes classiques du déclin futur.

Le choc viendra en premier lieu d’Apple, alors inexistant sur le marché du phone mais comme toujours innovant. L’innovation majeure n’est pas l’IPHONE mais les services associés : téléchargement, plateforme en free pour les développeurs de services, applications payantes à très bas prix. NOKIA ne réagi pas et concentre son énergie sur la protection de son territoire.(comme Kodak)

Deuxième choc, Google développe ANDROID, système adopté immédiatement par Samsung et par de nombreux opérateurs. NOKIA fait juste un rhabillage de ses portables. NOKIA ne croit pas aux services connectés et à l’internet mobile (si, si, je sais c’est dingue)

Bilan, les parts de marché de NOKIA passent au niveau mondial en moins de 5 ans de 70 % à 8%, revendu à Microsoft pour une bouchée de pain.

Nous pourrions développer encore plus chaque exemple, nous tenons à votre disposition des documents d’analyse plus importants. Dans nos prestations de conseil, finalement nous rencontrons assez souvent les mêmes comportements : confort, protection des acquis (y compris des cadres sup), certitudes de savoir, faiblesse d’écoute, bref tout ce qui amène aux situations ci dessus.

Finalement le propre d’un dirigeant n’est il pas de garder ses capteurs ouverts en 360 ° ?

Digital or dies